Que penser de la DME : diversification menée par l’enfant ?

Ce phénomène, mis à la mode actuellement, consiste à proposer à l’enfant des aliments solides, entiers, sous forme de bâtonnets ou en gros morceaux, cuits ou crus et de le laisser choisir ce qu’il souhaite manger, et en laissant faire seul avec les doigts.

Les avantages résideraient dans :
  • L’éveil de sa curiosité,
  • Le développement de ses sens (choix en fonction de la couleur, de la texture, du goût …),
  • La capacité à faire ses propres choix parmi les aliments proposés et donc la diminution des refus alimentaires à terme (puisqu’il a découvert seul).
  • Le développement de la mastication et la maitrise relative de la déglutition des morceaux
Les inconvénients concernent :
  • Un risque d’étouffement par fausse route,
  • La faible quantité d’aliments ingurgités au total,
  • Des apports inadaptés à ses besoins selon l’âge,
  • Le risque d’une palette gustative restreinte puisque c’est l’enfant qui choisit ce qu’il mange et non pas l’adulte qui l’incite à goûter (en douceur) plusieurs fois un aliment refusé (si l’on ne répète pas les présentations, l’aliment refusé le sera pour longtemps voire définitivement),
  • Le mélange involontaire des saveurs par l’enfant qui peut prendre une bouchée de tel aliment et une autre de tel autre,
  • Le manque de structuration du repas : l’enfant mange dans l’ordre qu’il souhaite, la banane avec les carottes puis plus grand le dessert au milieu de la purée … or un rythme de repas est propre à chaque culture.
Pour profiter des avantages et éviter les inconvénients, il semble donc préférable de faire ce qui se fait naturellement depuis toujours et suivre les recommandations actuelles qui proposent de donner à portée de la main du bébé, dès l’âge de 6 à 8 mois, des morceaux de croûtes de pain (quignon) ou des biscuits, des petits morceaux de légumes fondants, des petits morceaux de jambon, de poisson, des petits morceaux de fruits mous et de fromage à pâte molle, en fonction des capacités de préhension de l’enfant et sous surveillance. Ces morceaux doivent être proposés dans une assiette séparée : l’enfant mange la purée et la compote à la cuillère (grâce à un adulte au début) et les morceaux avec les doigts, même si cela engendre quelques salissures…
Pour d’autres infos sur la diversification, consultez notre guide « l’alimentation de 0 à 3 ans ».