Découvrir MALIN

Les réponses à TOUTES vos questions sont dans cette rubrique, il vous suffit juste de cliquer dans le menu de droite ! Vous ne trouvez pas vos réponses? Utilisez le formulaire contact!

Le Programme MALIN facilite l’accès des familles en situation de fragilités sociales et/ou économiques, à une alimentation infantile adaptée à leurs enfants jusqu’à 3 ans

MALIN, pourquoi ?

Des études scientifiques montrent d’un côté l’importance de l’alimentation dans les premières années d’un enfant pour son développement et sa santé (concept des 1000 jours : de la conception à 2 ans) ; de l’autre côté, l’impact des conditions socio-économiques sur les pratiques alimentaires (allaitement faible, consommation de légumes, rythme des repas…). Autant de données qui tendent à prouver que l’alimentation des jeunes enfants issus de familles en situation de fragilités sociales et/ou économiques est un véritable enjeu.

En France, 160 000 enfants environ naissent chaque année sous le seuil de pauvreté soit 1 enfant sur 5 (rapport UNICEF France, juin 2015). Pour leur famille, deux problèmes se posent :  les produits de nutrition infantile grèvent le budget alors que l’aide alimentaire classique n’est pas adaptée et les conseils qu’elles peuvent obtenir ne sont pas toujours adaptés à leur situation matérielle, économique ou même affective. Ces difficultés peuvent alors conduire à des pratiques potentiellement non adaptées à la santé des enfants : une alimentation des femmes enceintes déséquilibrée, un taux d’allaitement plus faible, une nourriture non spécifique donnée beaucoup trop tôt (comme le lait de vache), des étapes de diversification moins bien suivies…

Face à cette réalité, Martin Hirsch alors Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté s’associe à Emmanuel Faber avec qui il co-préside l’Action Tank Entreprise et Pauvreté, et ensembles ils décident de réunir autour de la table des sociétés savantes de pédiatrie (Société Française de Pédiatrie et Association Française de Pédiatrie Ambulatoire), des experts de l’aide alimentaire (La Croix-Rouge Française) et un industriel (Blédina) pour co-construire une solution innovante avec la volonté de tenir compte de l’existant et de s’appuyer sur le dynamisme des structures et acteurs en contact quotidien avec ces familles : le Programme MALIN.

MALIN, concrètement, c’est quoi?

Pour améliorer les pratiques alimentaires dans des familles avec enfants en bas âge, nous avons identifié deux leviers clés et complémentaires dans une démarche de co-construction avec les structures locales et les familles :

  1. Une palette d’outils d’accompagnement à l’alimentation infantile : 5 guides thématiques papier pour aborder tous les grands thèmes de la nutrition infantile, 1 fiche pratique qui liste les lieux clés du territoire pour les parents, 1 site internet avec conseils pratiques, recettes adaptées et astuces petit budget, 1 newsletter mensuelle avec recettes, astuces et infos sur les actions alimentation infantile du territoire
  2. Un dispositif d’accès aux produits adaptés à moindre coût : bons de réduction sur des produits de nutrition infantile, paniers de fruits et de légumes en circuit court moins chers

Malin, c’est pour qui ?

Les aides pratiques du Programme sont donc pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans au sein de familles en situation de fragilité passagère ou connaissant des difficultés économiques et/ou sociales de plus long terme. Un des objectifs de MALIN est de pouvoir toucher des familles qui sont également au-dessus du seuil de pauvreté, qui par des effets de seuil ne peuvent bénéficier d’autres aides, mais qui connaissent tout de même des difficultés.

Malin, c’est où ?

Face à un enjeu important et compte-tenu du nombre d’enfants potentiellement concernés, les partenaires nationaux ont souhaité construire un programme ambitieux permettant d’apporter une réponse pertinente aux familles concernées. Afin de mieux comprendre la problématique, de construire le dispositif avec les acteurs de terrain et les familles, et de tester les solutions apportées, il a été décidé de mettre en place des sites pilotes sur quelques villes pour tester dans un premier le temps le programme, et pour pouvoir ensuite le déployer à grande échelle.

Pour le moment, le Programme existe donc à Grenoble, Villefranche-sur-Saône, en Loire-Atlantique et en Savoie. A l’automne 2015, le Programme s’installe dans le nord-est parisien en partenariat avec l’hôpital Robert Debré. Il sera déployé au fur et à mesure dans d’autres départements.